Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Noy et Gilbert en Thaïlande

economie

L'ACTU du 4eme trimestre 2020

31 Décembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Actualité, #Economie, #Sport, #Culture-Musique-Loisirs-Passions

 

Sur cette page, je parle de ce qui fait la une des médias en Thaïlande. Le traitement de l'actualité et l'importance accordée à certains événements peuvent être très différents en Thaïlande et en France… question de point de vue !... 

==//==//==//==//==//==//==//=

31-12-2020 : Pas encore de confinement national en Thaïlande… mais….

La Thaïlande finit l’année 2020 en se replongeant dans la psychose du Covid-19 qui s’était largement atténuée ces derniers mois. A ce jour, 51 provinces (sur 77) sont officiellement touchées par cette nouvelle vague, qui a débuté à Samut Sakhon.

Même si les nombres de contaminations et de malades restent sans commune mesure avec les statistiques enregistrées depuis plusieurs mois dans les pays occidentaux, la propagation du virus est en passe d’envahir tout le pays.

 

Notre province de Chonburi ainsi que celle, voisine, de Rayong sont parmi les plus touchées.

C'est à Rayong qu'a été constaté le premier décès lié à cette nouvelle vague de Covid-19.
 

Pattaya ainsi que le district contigu de Banglamung (dans lequel nous habitons) ont été mis en "lockdown" depuis mercredi 30/12.

Cela consiste surtout à décider la fermeture obligatoire de tous les lieux pouvant impliquer rassemblement et promiscuité de nombreuses personnes (bars, restaurants, lieux de divertissement, salon de massage, parc publics,…)
Les commerces considérés de première nécessité peuvent rester ouverts et les restaurants ne peuvent proposer que de la vente à emporter
A ce stade, les marchés et les plages ne font pas l’objet d’interdiction formelle.

Le terme de "lockdown" est traduit par "confinement" bien qu’il n’y ait pas de mesure coercitive pour empêcher les gens de sortir et de se déplacer, y compris en dehors de leur province. Il n’y a pas non plus de couvre-feu mais tous les commerces sans exception sont tenus de rester fermés de 22h à 6h du matin. 

 

Souhaitant sans doute laisser passer le long weekend de fin d’année, le gouvernement n’a toujours pas pris de mesure au plan national, même si le Premier Ministre a formellement recommandé aux thaïlandais de "rester chez eux".

Néanmoins les rassemblements publics sont désormais interdits dans toutes les régions déclarées "infectées". Les gouverneurs de nombreuses provinces ont d’ores et déjà pris des mesures qui ressemblent fortement à celles mises en œuvre au printemps dernier.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
25-12-2020 : Mobilisation anti-Covid en Thaïlande.

Alors que des cas de Covid-19 ont été diagnostiqués désormais dans 31 provinces (sur 77), le pays se mobilise pour lutter contre la propagation du virus.

 

La province de Samut Sakhon où s’est déclenchée la vague actuelle, est en confinement. Un hôpital de campagne a été installé sur le lieu du marché aux crevettes identifié comme le cluster de départ.

>>>>

Les tests se poursuivent ainsi que les investigations auprès de la communauté des travailleurs birmans, désignés comme responsables de l'importation et de la propagation du virus.

A ce stade, au niveau national, le gouvernement n’a pas décidé de mesures contraignantes (ni confinement, ni couvre-feu).
Par contre les différentes provinces sont désormais classées selon un code couleur évolutif (vert/jaune/orange/rouge) selon qu’elles sont plus ou moins touchées par le virus.


Il appartient aux autorités locales de prendre éventuellement les mesures destinées à limiter les déplacements, interdire les rassemblements, voire à confiner certaines zones si nécessaire.

Pour cette fin d'année 2020, quasiment toutes les manifestations susceptibles de rassembler des foules sont annulées.

 

Certains feux d’artifice du 31 décembre semblent néanmoins devoir être maintenus mais sans public (en particulier ceux de Bangkok qui seront retransmis sur le net et à la télévision).

 

 

Finalement, la Thaïlande n’aura pas échappé à la morosité qui prévaut partout dans le monde au moment de ces "fêtes" de fin d’année 2020…

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
23-12-2020 : Résurgence du Covid-19 en Thaïlande.

Depuis le week-end dernier, plusieurs centaines de contaminations au Covid-19 ont été constatées en Thaïlande.

Les chiffres n'ont bien sur rien de comparable à ceux des pays occidentaux depuis déjà plusieurs mois, mais compte tenu des statistiques thaïlandaises depuis le début de l'épidémie, cette nouvelle "vague" a provoqué beaucoup d'émoi et de grandes craintes dans le le pays. 
Le 
gouvernement et les autorités sanitaires ont pris des mesures drastiques pour trouver son origine et contenir sa propagation (inévitable ?). 

 

Le cluster d’origine a été identifié comme étant un marché aux fruits de mer, situé à Samut Sakhon (au sud-ouest de Bangkok).

Le marché en question a bien entendu été fermé et des milliers de tests sont entrepris en particulier parmi les très nombreux travailleurs birmans présents dans la région (surnommée "la petite Birmanie").

 

Cette région est un centre de négoce très important pour les fruits de mer où s’approvisionnent de nombreuses personnes venues de tout le pays. Cette activité et les allers-venues qu’elle génère expliquent la diffusion rapide du virus dans plusieurs provinces, y compris très éloignées. 

A ce jour, 24 provinces ont déclaré au moins un cas de Covid-19 lié à la fréquentation de ce marché de Samut Sakhon.

 

Samut Sakhon ainsi que plusieurs provinces proches ont mis en place des mesures strictes : confinement, interdictions de déplacement, couvre-feu, fermeture des écoles,… mais à ce stade, le Premier Ministre n’a pas pris de mesure à l’échelle nationale, déclarant qu’il se donnait une semaine pour observer l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays.

 

Contrairement à Songkran en avril dernier, les jours fériés de fin/début d’année n’ont pas été supprimés mais le Premier Ministre n’a pas exclu la mise en place d’un confinement au niveau national si les choses ne s’améliorent pas dans les prochains jours.

A ce stade, les festivités prévues pour Noel et surtout pour le 31 décembre sont annulées à Bangkok et dans la plupart des provinces.

A Chanthaburi, les festivités de Noël sont annulées.

 

C’est le cas en particulier des spectacles du "countdown" 

>>>>

qui attirent habituellement de très grandes foules non seulement à Bangkok ou Pattaya (300 000 personnes y étaient attendues pour 3 soirées de spectacles) mais aussi dans les grandes villes et même les moindres villages.

 

Alors que se profile la fin d’année, ces décisions constituent un nouveau coup dur pour les secteurs du tourisme et du divertissement qui fondaient beaucoup d’espoirs sur cette période traditionnellement festive dans tout le pays.

Plusieurs pays de la région (dont la Birmanie) ont été beaucoup plus touchés par l’épidémie et ce scénario était redouté depuis plusieurs mois par les observateurs de l’ "exception" thaïlandaise.

Cette explosion du nombre de cas (à l’échelle de la Thaïlande) tend aussi à montrer les limites de la stratégie du gouvernement thaïlandais depuis mars dernier.
 

La fermeture des frontières aériennes et les mesures strictes de quarantaine imposées à l’arrivée se sont révélées efficaces face aux menaces de contamination par les touristes mais ce sont aujourd’hui les travailleurs migrants venus de Birmanie qui sont montrés du doigt comme les "apporteurs" du virus.

Plusieurs secteurs économiques (la pèche et l’aquaculture particulièrement) emploient massivement de la main d’œuvre étrangère. Beaucoup de ces travailleurs passent inévitablement au travers de tous les systèmes de contrôle et vivent en Thaïlande dans des conditions d’hygiène et de promiscuité propices à la propagation du virus.

 

Malgré le renforcement des moyens en hommes et matériels, les responsables militaires ont admis qu’il était impossible de "boucler" intégralement les 5 526 km de frontières où les points de passage clandestins sont nombreux.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
12-12-2020 : Nouveaux cas d'infections locales au Covid-19.

 

Depuis quelques jours, les autorités sanitaires thaïlandaises sont à nouveau en alerte après que quelques cas d’infections locales au Covid-19 aient été diagnostiquées :

  • des infirmières travaillant dans des installations de quarantaine à Bangkok,

 

  • des thaïlandaises revenues de Birmanie clandestinement (donc sans passer par les points de contrôle officiels et sans effectuer de quarantaine) ont contaminé plusieurs personnes lors de leurs déplacements.

 

<<<< L’hotel 1G1 où elles ont séjourné, situé à Thachileik (ville frontalière en Birmanie) a été identifié comme étant le cluster d'origine.

Le gouvernement a annoncé le renforcement des contrôles le long de la frontière birmane...

et fidèles à leur stratégie de traçage systématique, les autorités sanitaires ont entrepris de retracer précisément le parcours des personnes infectées et de tester tous les cas-contacts.

 

Néanmoins, ces annonces ont entrainé une cascade d’annulations de réservations touristiques dans les provinces de Chiang Mai et Chiang Rai, au grand dam des hoteliers de la région. Cette réaction prouve une fois de plus que la population thaïlandaise est loin d’avoir évacué la psychose du virus…

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
10-12-2020 : Nouveau week-end prolongé

 

Aujourd’hui, 10 décembre, est un jour férié en Thaïlande, qui célèbre la constitution de 1932, lorsque la monarchie absolue fut abolie dans le royaume.

Voir cet article.

Depuis cette date, le pays a connu de nombreux soubresauts politiques et pas moins de 20 constitutions différentes, la dernière en date adoptée par un référendum controversé en 2016.

 

Au même titre que l'abolition de l'article 112 du code pénal (qui institue le délit de lèse-majesté), la révision de la constitution est au cœur des revendications des manifestants anti-gouvernementaux qui arpentent la capitale depuis maintenant plusieurs mois.

C’est aussi le début d’un weekend prolongé puisque le vendredi 11 sera également férié, correspondant au "jour de remplacement" du samedi 5 décembre (anniversaire de Rama IX) que le gouvernement a décidé de déplacer.

 

Ce faisant, tout comme en septembre et novembre, l’objectif du gouvernement est d'encourager le tourisme local alors que la haute saison touristique s’annonce d’ores et déjà catastrophique en l’absence de touristes étrangers.

Les professionnels du secteur touristique continuent de plaider pour l’allègement des mesures imposées aux touristes étrangers (les entrées sont quasiment inexistantes depuis maintenant 9 mois) mais le gouvernement a clairement laissé entendre que le retour massif des touristes en Thaïlande ne pourrait intervenir qu’après les campagnes de vaccination.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
06-12-2020 : Cérémonies et rassemblement royalistes à Bangkok.

Le 5 décembre est la date de la Fête des Pères en Thaïlande, coïncidant avec l’anniversaire du roi Rama IX, père du souverain actuel (voir cet article).

Pour la première fois, le Roi Rama X et la Reine Suthida ont présidé les cérémonies officielles...

...organisées à cette occasion à Sanam Luang (voir cet article).

L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020

Logiquement, la journée d’hier était l’occasion d’une démonstration de force des royalistes. Des milliers de personnes habillées de jaune (couleur royale) s’étaient rassemblées au centre de Bangkok, tout à la fois pour rendre hommage à la mémoire du Roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX) décédé en octobre 2016 et aussi pour réaffirmer leur attachement à l’institution monarchique, mise à mal ces derniers temps par les nombreuses manifestations qui se tiennent dans la capitale depuis le mois de juillet.
 

Contrairement aux semaines précédentes, les jeunes militants anti-gouvernementaux (qui réclament, entre autres, une réforme de la monarchie), sont restés discrets ce weekend.

Plusieurs de leurs leaders sont poursuivis pour des accusations de "lèse-majesté", en vertu du très controversé "article 112".

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
07-11-2020 : Un nouveau décès attribué au Covid en Thaïlande.

 

Ces derniers temps, dans les médias thaïlandais, les manifestations anti-gouvernementales à Bangkok et leurs conséquences sur la politique intérieure ont un peu éclipsé les sujets liés au Covid-19.
Fin octobre, l’état d’urgence en vigueur depuis le mois de mars a de nouveau été prolongé pour un mois (ce renouvellement est devenu une routine mensuelle).

Vendredi, les autorités sanitaires ont annoncé une victime supplémentaire attribuée au Covid-19 ce qui porte à 60 le nombre de décès officiellement répertoriés.
Depuis le début de l’épidémie, le total des personnes diagnostiqués en Thaïlande, s’élèvent à 3 818 à ce jour (ces chiffres, bien évidemment dérisoires comparés à la situation dans les pays occidentaux continuent néanmoins à être publiés quotidiennement).

 

Deux cas ont (un peu) agité les médias ces derniers jours :

  • la visite officielle d’un ministre hongrois a du être annulée après qu’il ait été diagnostiqué positif au Covid-19.

 

  • La française de 57 ans, diagnostiquée à Samui après avoir effectué sa quarantaine à proximité de Bangkok est sortie guérie de l’hopital.

L’émoi provoqué par ce cas a entrainé un renforcement des mesures de contrôle dans les hotels dédiés à la quarantaine des rares voyageurs (thaïs et étrangers) autorisés à entrer sur le territoire.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Concernant la réouverture du pays aux touristes étrangers :

 

  • La réduction de la quarantaine imposée aux futurs touristes de 14 à 10 jours pourrait être actée prochainement.
  • Néanmoins, conscient que cette disposition reste sans doute trop contraignante, les responsables du tourisme relancent l’idée de mettre en place des bulles de voyage

 

  • Le premier groupe de voyageurs chinois ayant bénéficié du STV (Special Tourist Visa) a terminé sa quarantaine a priori sans problème.

Par contre, le STV ne semble pas rencontrer le succès escompté puisqu’aucune nouvelle demande n’ai été formulée…
 
 

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
24-10-2020 : Le (timide) retour des touristes en Thaïlande.

 

Cette semaine est arrivé à l’aéroport de Bangkok, le premier groupe d’étrangers ayant bénéficié du tout nouveau STV (Special Tourist Visa) : en l’occurrence, 39 personnes venues de Shanghaï en Chine.

D’autres petits groupes en provenance de Chine et de Scandinavie sont attendus dans les deux prochaines semaines.

 

Cet "événement", mis en avant par la TAT (Tourism Authority of Thaïland) est censé marquer le retour des touristes et promouvoir la Thaïlande comme une destination « covid-free ».

Néanmoins, pas sur que les images diffusées dans les médias lors de leur arrivée à l’aéroport de Suvarnabhumi...

...soient vraiment très engageantes pour d’éventuels futurs "vacanciers".

 

Dans tous les cas, à ce stade, quelques centaines de touristes semblent bien dérisoires face à l’ampleur de la crise que traverse l’industrie touristique thaïlandaise.

Pendant plusieurs mois encore, celle-ci devra se contenter de la clientèle nationale pour espérer survivre en attendant des jours meilleurs.
 

 

De plus, hier, une française, rentrée en Thaïlande le 30 septembre dernier, a été diagnostiquée positive au Covid-19.

Elle avait pourtant passé 14 jours en quarantaine à proximité de Bangkok et été testée négative par deux fois, avant de rejoindre en avion son domicile sur l’ile de Samui (sud du pays).

Les autorités sanitaires entreprennent de reconstituer son parcours pour identifier d’autres personnes éventuellement infectées à son contact (a priori ce n’est pas le cas ni de son conjoint, ni de son fils).

 

Alors que cette française a respecté toutes les étapes de la procédure imposée aux personnes arrivant de l’étranger, cette affaire ne peut que renforcer la méfiance des thaïlandais quant à une prochaine réouverture des frontières et/ou un allègement des mesures de quarantaine.

L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020
L'ACTU du 4eme trimestre 2020

En Thaïlande, le décompte officiel des infections au Covid-19 s’établit à 3731 cas diagnostiqués et seulement 59 décès depuis le début de l’épidémie.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
22-10-2020 : L'état d'urgence renforcé est levé à Bangkok.

 

Après son intervention télévisée, mercredi soir, au cours de laquelle il avait tenu des propos d’apaisement et de conciliation envers les manifestants anti-gouvernementaux, le Premier Ministre Prayut Chan-O-Cha a décidé de lever l’état d’urgence renforcé à Bangkok.

 

 

Ce revirement intervient seulement une semaine après sa mise en place suite aux incidents au cours desquels le cortège de la Reine Suthinda avait été pris à partie par les manifestants.

 

Il a également annoncé la convocation d’une session extraordinaire de l’Assemblée Nationale les 25-26 octobre.

 

 

Reste à savoir si ces décisions seront de nature à faire retomber la mobilisation des protestataires.

Malgré la répression de la semaine dernière et les arrestations de nombreux leaders,

les rassemblements pacifistes se sont multipliés ces derniers jours
dans différents endroits de Bangkok, défiant les interdictions...

...et sans que la Police soit en mesure de les empêcher.

 

 

Mercredi soir, après une marche vers le siège du gouvernement, les manifestants ont fixé un ultimatum de 3 jours au Premier Ministre pour quitter son poste et lui ont symboliquement fait remettre un modèle de lettre de démission.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
15-10-2020 : Etat d'urgence renforcé suite aux manifestations à Bangkok.

 

Depuis ce jeudi 4h du matin, le gouvernement thaïlandais a décidé de renforcer l’état d’urgence, interdisant en particulier tout rassemblement de plus de 5 personnes ainsi que la diffusion de tous messages pouvant porter atteinte à l’ordre public.

Cette décision fait suite à la grande manifestation tenue hier au centre de la capitale par les opposants au régime.

Les manifestants (dont le nombre était estimé à plusieurs dizaines de milliers) s’étaient initialement rassemblés au Democracy Monument puis ont ensuite convergé vers le siège du gouvernement.
De plus, le cortège de la famille royale ayant été brièvement bloqué par les manifestants, le Premier Ministre a lui-même réclamé la plus grande fermeté à l’encontre des meneurs de la manifestation.

 

Le face-à-face tendu avec les forces de police ainsi que quelques contre-manifestants royalistes n’a pas dégénéré vers de véritables affrontements mais plusieurs leaders du mouvement de contestation ont été arrêtés.

 

Leurs revendications portent principalement sur une révision de la constitution et une réforme de l’institution monarchique. Ils demandent aussi la dissolution du Parlement actuel...

et la démission du Général Prayut Chan-O-Cha...

...porté au pouvoir par le coup d’état de mai 2014 et maintenu au poste de Premier Ministre après les élections de 2019 bien que ses partisans aient été minoritaires dans les urnes.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
Pour retrouver toute l'ACTU de ces derniers mois,

cliquez sur ces liens :

Lire la suite

Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)

29 Décembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Tourisme-Découverte-Visites, #Histoire, #Economie

Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)

 

Le col des Trois Pagodes 

ด่านเจดีย์สามองค์ 
prononcez "dan chedi sam ong"

est situé précisément dans le village de 
Nong Lu  หนองลู 
(district de Sangkhlaburi).

<<<< Les 3 chedis blancs qui ont donné son nom à cet endroit sont représentés sur le sceau officiel de la province de Kanchanaburi.

Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)

 

Ce passage fut emprunté dès l'époque Dvaravati (6ème-11ème siècle de notre ère) pour le commerce et aussi par les convois militaires (dans les deux sens et durant plusieurs siècles).

Ces trois pagodes furent probablement construites à la fin du 18ème siècle comme un symbole de paix après les multiples affrontements qui avaient opposé les royaumes birmans et siamois.

Le col culmine à une altitude modeste (282m) mais c'est le poste frontière situé sur la route 323 qui relie Sangkhlaburi (en Thaïlande) à Payathonsu (ville frontalière en Birmanie).

- cliquez pour agrandir -

- cliquez pour agrandir -

Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)

 

Durant la seconde guerre mondiale, passait également à cet endroit, la voie ferrée désignée ici comme la "Burma-Thaï Railway" mais plus connue sous le nom de "Death Railway" (soit "voie ferrée de la mort").

 

 

Venant de Kanchanaburi (voir cet article), elle fut construite par des soldats alliés prisonniers des japonais ainsi que des travailleurs asiatiques réquisitionnés (plusieurs milliers moururent sur le chantier).
<<<< Une plaque commémorative est visible au milieu du petit marché qui jouxte la frontière.

Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)
Le poste frontière du col des 3 pagodes (région de Sangkhlaburi)

On trouve ici bien sur divers produits venus de la Birmanie voisine : accessoires en bois, bijoux, alcools et cigarettes détaxés,...

 

 

... ainsi que des produits à base de thanaka (voir cet article).

<<<< Il s'agit d'une spécialité cosmétique typiquement birmane à base de bois (voir cet autre article).

Ce lieu est habituellement un point de transit important pour les échanges entre la région ouest de la Thaïlande et la région sud de la Birmanie.

Lors de notre visite, le poste frontière était fermé suite aux décisions prises dès le mois de mars 2020 en raison de la crise Covid-19.

Bureaux de l’Immigration fermés.
Poste frontière fermé.

Cela a eu pour effet d'interrompre le traffic de marchandises ainsi que le passage des travailleurs birmans vers la Thaïlande... du moins selon le discours officiel.

Sur place, les commerçants locaux nous ont confirmé avec un sourire en coin que les produits venus de Birmanie étaient toujours présents sur les marchés coté thaïlandais...

...par exemple ici ces pastèques géantes, vendues à quelques mètres du poste frontière.

Quant aux entrées illégales de travailleurs birmans, elles restent nombreuses, organisées par des réseaux chevronnés qui échappent grandement aux contrôles pourtant renforcés par l'armée thaïlandaise.

- cliquez sur les photos pour agrandir -

- cliquez sur les photos pour agrandir -

Lire la suite

Bientôt Noël...

23 Décembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Actualité, #Fètes-Festivals-Cérémonies, #Economie

 

Comme tous les ans, en Thaïlande, l’ambiance de Noël est présente

... en fait, surtout visible dans les centres commerciaux.

Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...

Certains magasins spécialisés proposent leur collection "de saison"...

Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...

Dans les régions où vivent le plus d'expatriés occidentaux, les supermarchés proposent les produits traditionnels de Noël (toutefois sans doute en quantité moins importante que les années précédentes).

Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...
Bientôt Noël...

------------------------------------------------------------------------------------------------

Compte tenu de la résurgence de cas de Covid ces derniers jours (principalement autour de Bangkok), les manifestations festives de la fin d'année sont menacées dans tout le pays.

Dans ce contexte, à Chanthaburi, les festivités de Noël ont été carrément annulées.

Lire la suite

Une centrale solaire en Isaan

24 Novembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Economie

Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan
Une centrale solaire en Isaan

 

Dans les campagnes d'Isaan on peut voir plusieurs centrales électriques solaires de taille plus ou moins grande, comme celle-ci, située dans le district de Sirindhorn (province de Ubon Ratchathani).

 

 

Depuis une dizaine d'années, les installations de panneaux solaires se multiplient en Thaïlande à la fois sur des bâtiments publics et privés et aussi sous la forme de centrales de production comme celle évoquée ci-dessus.

 

 

 

 

 

Le potentiel de l'énergie solaire est évidemment immense dans ce pays dont plusieurs régions bénéficient de conditions d'ensoleillement idéales.

A ce jour, la capacité installée en Thaïlande dépasse celle de tous les pays d'Asie du Sud-Est réunis. L'ambition affichée est d'atteindre 6 000 MégaWatts à l'horizon 2036, soit environ 9% de la production nationale d'électricité, de quoi alimenter 3 millions de foyers.

Lire la suite

13 octobre : journée hommage à Rama IX / Jours fériés 2020

13 Octobre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Actualité, #Histoire, #Economie

Aujourd’hui est un jour férié en Thaïlande correspondant au 
4ème anniversaire du décès du roi  Rama IX  (Bhumibol Adulyadej The Great)
le 13 octobre 2016.

 

Les cérémonies sont nombreuses dans tout le pays pour rendre hommage à ce roi, toujours très populaire parmi la population thaïlandaise.

13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020
13 octobre : journée hommage à Rama IX  /  Jours fériés 2020

Pour revoir les articles consacrés au décès de Rama IX et au deuil national qui a suivi :

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Le gouvernement thaïlandais, toujours à la recherche d’idées pour promouvoir le tourisme intérieur, a décidé de modifier le calendrier des jours fériés d’ici la fin de l’année 2020 :

 

  • les 19 & 20 novembre sont 2 jours fériés "supplémentaires"
    (ils ne correspondent à aucune fête ou commémoration),
  • ​​​​​​​​​​​​​​le 10 décembre est le jour de la Constitution (voir cet article)
    le 11 décembre sera le "jour de compensation" de la Fête des pères
    (elle tombe un samedi, le 5 décembre, anniversaire de la naissance du défunt roi Rama IX, voir cet article).

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Cela permettra de constituer des week-ends prolongés et les autorités espèrent que l’industrie touristique locale pourra en bénéficier comme ce fut le cas en juillet puis en septembre.

 

Ces initiatives ponctuelles sont certes utiles pour maintenir à flot tant bien que mal le secteur touristique, en particulier dans les régions relativement proches de Bangkok. 
Par contre, elles ne sauraient remplacer durablement la manne des touristes internationaux qui s’est évaporée depuis maintenant plus de 6 mois.

Lire la suite

L'ACTU du 3ème trimestre 2020

30 Septembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Actualité, #Economie, #Sport, #Culture-Musique-Loisirs-Passions

 

Sur cette page, je parle de ce qui fait la une des médias en Thaïlande. Le traitement de l'actualité et l'importance accordée à certains événements peuvent être très différents en Thaïlande et en France… question de point de vue !... 

==//==//==//==//==//==//==//=

30-09-2020 : Thailande vs Covid, le feuilleton continue.

 

Le gouvernement thaïlandais vient de prendre plusieurs décisions qui prolongent l'effet des mesures appliquées ces derniers mois.

Pour la sixième fois, l’état d’urgence est renouvelé pour un mois supplémentaire, soit jusqu’à fin octobre.

 

Pour les étrangers dont le visa a expiré depuis le 26 mars l' "amnistie" est également prolongée jusqu'à fin octobre.

 

Cette décision a pu surprendre après les déclarations martiales des responsables de l'Immigration ces derniers jours qui affirmaient que les étrangers n'ayant pas régularisé leur situation avant le 26 septembre (date limite fixée précédemment) s'exposaient à des amendes voire à des interpellations et expulsions...

 

Plusieurs personnalités influentes du monde des affaires et du tourisme avaient souligné ce paradoxe consistant à expulser ces touristes restant en Thaïlande depuis plusieurs mois (leur nombre est estimé à au moins 150 000 personnes) au moment où le pays souhaite pouvoir attirer de nouveaux visiteurs étrangers aussi vite que possible...

 

 

Le gouvernement a également approuvé la création d'un nouveau type de visale STV (pour Special Tourist visa), présentée comme une "offre" susceptible d'attirer pour de longs séjours des touristes fortunés venant de régions à faible risque Covid...

 

Outre qu'il est conçu pour des séjours longs, ce visa reste tributaire de conditions financières (assurance, recours obligatoire à une agence, paiement d'avance pour les hébergements) et de contraintes procédurales (vols affrétés exclusivement, quatorzaine obligatoire dans des hotels agréés, traçage de tous les déplacements), qui risquent de décourager plus d'un voyageur potentiel...

 

 

Malgré les effets d'annonce qui ont été très nombreux ces dernières semaines, la réouverture des frontières annoncée pour début octobre sera pour le moins... expérimentale.

Les responsables du tourisme, en accord avec les autorités sanitaires, pensent accueillir 1200 "touristes" par mois en commençant par un premier "charter" de 120 personnes en provenance de Chine dès la semaine prochaine.

 

Bien évidemment, aucune date n'est envisagée pour le rétablissement des vols commerciaux classiques.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
19-09-2020 : Premier décès imputé au Covid-19 depuis 108 jours.

 

Hier, les autorités sanitaires ont annoncé le décès d’un thaïlandais de 54 ans diagnostiqué du Covid-19 le 02 septembre dernier alors qu’il avait été hospitalisé au Rajavithi Hospital à son retour d’Arabie Saoudite (il y travaillait comme traducteur à l’Ambassade).

 

Pour la Thaïlande il s’agit du premier décès imputé au Covid-19 depuis 108 jours et du 59ème depuis le début de l’épidémie.

Le nombre total de personnes ayant été infectées est de 3 497.

Ces chiffres paraissent dérisoires comparés aux statistiques affichées par les pays occidentaux ou même à celles de pays proches comme les Philippines ou l’Indonésie.

 

Pourtant, ici, cette information fait l’événement et va sans doute encore renforcer la psychose des thaïlandais face au virus
Plusieurs enquêtes d’opinion ont montré que la population craignait que la réouverture des frontières ne provoque une résurgence du virus qui pourrait potentiellement être importé par les étrangers.

 

Dans le même ordre d’idée, lors d'une allocution télévisée jeudi dernier, le Premier Ministre Prayut Chan-O-Cha a invoqué la crainte d’une diffusion du virus pour "conseiller" aux opposants de ne pas manifester comme prévu ce samedi.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
09-09-2020 : Le retour du Covid ?

 

La semaine dernière un cas de contamination "locale" au Covid-19 a été identifié en Thaïlande après plus de 100 jours pendant lesquels les seuls cas diagnostiqués concernaient des personnes venant de l'étranger.

"Le" cas en question concerne un DJ de Bangkok, testé après son incarcération pour une affaire de drogue.

 

Fidèles aux méthodes appliquées depuis le début de la pandémie, les autorités ont entrepris un traçage méticuleux des "contacts" de la personne infectée avant et après son interpellation (près de 1000 personnes testées).

 

Les établissements où il a travaillé ont été fermés pour désinfection et soumis à enquète quant au respect des mesures de prévention.

Cette nouvelle a ravivé encore la psychose d'un retour du virus (particulièrement dans les régions frontalières de la Birmanie).

 

En conséquence également, les espoirs d'une réouverture prochaine des frontières s'éloignent à nouveau et le projet d'expérimentation à Phuket élaboré par le Ministère du Tourisme a été reporté sine die.

Dans ce contexte, les résultats du récent weekend prolongé (du 4 au 7 septembre) apparaissent mitigés pour l'industrie touristique locale.

 

Certes, les déplacements au départ de Bangkok ont été très nombreux, profitant largement aux destinations touristiques proches de la capitale.

Par contre les taux d'occupation des hotels sont restés faibles dans le sud (Phuket, Phang Nga, Samui).

Les autorités réfléchissent à accentuer encore les mesures d'aide afin d'inciter les thaïlandais à voyager plus dans le pays.

 

A noter également que durant ce weekend prolongé, 59 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route...

...soit une de plus que le total des décès dus au Covid-19 depuis le début de l'année 2020.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
30-08-2020 : Etat d'urgence à nouveau prolongé.
Spéculations sur le possible retour de quelques touristes étrangers.
2 jours fériés début septembre.

 

Le gouvernement thaïlandais a décidé de renouveler le décret d'état d'urgence jusqu'à fin septembre (il s'agit de la cinquième prolongation)

Le motif est toujours de concentrer les pouvoirs de décision entre les mains du Premier Ministre dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

 

La Thaïlande n'a plus enregistré de contamination locale depuis plus de 3 mois mais les mesures de contrôle aux frontières (tests, quarantaine, traçage) restent plus que jamais en vigueur pour les rares personnes autorisées à pénétrer sur le territoire en provenance de l'étranger.

 

Tous les nouveaux cas diagnostiqués depuis 3 mois l'ont été dans les centres de quarantaine sur des personnes (thailandaises ou non) arrivant de l'étranger.

Les autorités, arc-boutées sur l'objectif "0-covid" restent dans la crainte d'une nouvelle vague car une éventuelle résurgence du virus dans le pays n'est pas à exclure comme l’ont prouvé les exemples de pays tels que le Vietnam ou la Nlle-Zélande.

Dans ce contexte d’extrème prudence, les autorités renforcent également la surveillance des entrées de travailleurs (légaux et illégaux) en provenance des pays limitrophes.

Pourtant, les spéculations sur une possible réouverture des frontières sont alimentées par les responsables du tourisme thaïlandais (Ministre compris). 
Un programme dit "Phuket Model" propose d’accueillir des touristes "de longue durée"... et à fort pouvoir d'achat... dès le mois d'octobre (???)...

...mais dans des conditions de contrôle et de surveillance particulièrement contraignantes.

Même si le Premier Ministre lui-même s’est déclaré favorable au retour des touristes étrangers afin de relancer le secteur touristique, les formules proposées sont de toute façon destinées à un nombre très limité de "clients" potentiels.

Autant dire que leur mise en œuvre et leur succès commercial paraissent très aléatoires à ce stade.

Septembre est en principe un mois sans jour férié en Thaïlande mais le gouvernement a décidé de positionner les deux jours fériés "restant" du congé de Songkran qui avait été annulé en avril dernier, précisément les vendredi 4 et lundi 7 septembre prochains afin de créer un long weekend de 4 jours au début du mois.

Tout comme en juillet, cette décision a pour but de créer des conditions favorables au tourisme local qui représente pour l'instant la seule source d'activité de l'industrie touristique, moribonde depuis la fermeture des frontières il y a 5 mois.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
01-08-2020 : Nouvelle prolongation de l'état d'urgence.

Cette semaine, le gouvernement thaïlandais a officiellement confirmé plusieurs décisions :

  • prolongation de l’état d’urgence pour un mois supplémentaire, soit jusqu’au 31 août prochain.

 

Bien que la Thaïlande n’ait plus enregistré de contamination locale depuis plus de 2 mois, les autorités expliquent que cette mesure reste nécessaire pour contrôler le risque sanitaire au moment où la pandémie de Covid-19 est toujours largement active dans le reste du monde.

 

  • prolongation de l’ "amnistie" des visas pour les touristes étrangers.

 

Cette décision prise début avril avait pour but d’éviter l’engorgement des bureaux d’immigration par les étrangers "bloqués" en Thaïlande en raison de l’annulation de nombreux vols, en particulier vers l’Europe.

Les étrangers séjournant en Thaïlande sans visa ne seront donc pas inquiétés jusqu’au 26 septembre.
 

Par contre, il semble assez clair que les autorités souhaitent que les étrangers qui ont profité de ces 6 mois de mansuétude prennent leurs dispositions pour quitter le pays ou à défaut, se mettent en règle vis-à-vis de la réglementation des visas en effectuant les démarches nécessaires auprès des Bureaux de la Police d’Immigration avant le 26 septembre.

 

 

Concernant les étrangers candidats à un séjour en Thaïlande, les conditions d’admission sont actuellement drastiques.

Les formalités avant le départ sont gérés par les ambassades et les places disponibles sont peu nombreuses.

Les procédures à l’arrivée sont pour le moins contraignantes et coûteuses (entre autres, imposition de 14 jours en quarantaine à payer par le voyageur).

De telles pratiques sont difficilement envisageables pour des voyageurs en court séjour et clairement le retour des touristes étrangers n’est absolument pas la priorité du gouvernement malgré l'impact grandissant sur l'économie thaïlandaise, en particulier évidemment sur le secteur du tourisme.

Les vols commerciaux à destination de la Thaïlande restent suspendus jusqu’à nouvel ordre et à ce jour, plus personne ne se hasarde à émettre un pronostic pour la date d’un éventuel retour des touristes étrangers en Thaïlande, y compris dans le cadre d'hypothétiques "bulles de voyage"...

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
29-07-2020 : Pour l'anniversaire du Roi, weekend prolongé et embellie pour le tourisme local.

 

A l’occasion de l’anniversaire du roi Rama X (voir ici) (68 ans le 28 juillet, jour férié en Thaïlande),…

un spectacle de drones a été donné sur Sanam Luang à Bangkok, >>>>

(Voir cet article)

 

 

<<<< un timbre commémoratif a été émis par la poste thaïlandaise,

... c’est le deuxième weekend prolongé de juillet qui vient de s’achever  en Thaïlande (voir ici).

 

Sans surprise, les thaïlandais (particulièrement les habitants de Bangkok) se sont déplacés en masse et pas seulement pour "rentrer au village" ou visiter la famille comme lors des jours fériés plus traditionnels.

Ces 4 jours faisaient figure de test pour l’industrie touristique, sinistrée depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19 et la fermeture des frontières du pays fin mars.

 

Dans les destinations touristiques situées à moins de 300 km de la capitale et accessibles par la route (Bang Saen, Pattaya, Koh Samet, Koh Chang, Hua Hin, Ayutthaya), l’affluence constatée a permis des taux de remplissage (enfin) satisfaisants pour l’hôtellerie (surtout moyenne et haut de gamme).

 

C’est moins vrai dans les régions plus éloignées, en particulier Chiang Mai et les iles du sud (qui nécessitent des déplacements en avion, donc plus coûteux).

Reste que cette embellie (sans doute très temporaire) ne saurait masquer la réalité d’une situation catastrophique et des perspectives inquiétantes pour ce secteur économique qui, depuis des années, avait basé son développement sur le tourisme de masse venu de l’étranger.

 

 

 

Malgré les campagnes de promotion et les aides gouvernementales, il est à peu près évident que l’augmentation (encore hypothétique à ce stade) du tourisme "local" ne compensera pas l’absence durable des touristes étrangers…

 

 

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
18-07-2020 : La peur du virus reste très forte en Thaïlande.

Depuis plusieurs jours, deux "affaires" impliquant des étrangers testés positifs au Covid-19 défraient la chronique en Thaïlande. 

Il s’agit de la fille d’un diplomate arrivant du Soudan hébergée à Bangkok et d’un militaire égyptien ayant séjourné pendant 3 jours dans un hotel de Rayong. 

Tous deux n’ont pas respecté les consignes de quarantaine, faisant craindre une propagation du virus.

Actuellement, en Thaïlande, les rares personnes admises sur le territoire en provenance de l’étranger doivent se soumettre à une "quatorzaine" stricte dans des hébergements officiels, et ce, quelle que soit leur nationalité.

Les autorités se sont vues reprocher les "privilèges" accordés aux diplomates et autres VIP, officiellement invités par les agences gouvernementales... au point de devoir renforcer les procédures de contrôle de ces personnes.

C’était le cas de ce militaire égyptien qui a voyagé dans plusieurs autres pays avant et après la Thaïlande (UAE, Pakistan, Chine)…

A Rayong, il s’est promené dans plusieurs endroits hors de son hotel (malgré la "quarantaine" théorique) , y compris dans des centres commerciaux très fréquentés. Depuis la révélation qu’il a été testé positif au Covid-19 avant de retourner en Egypte c’est un peu le branle-bas de combat :

  • reconstitution méticuleuse de ses déplacements durant sa présence sur le sol thaïlandais,
  • désinfection généralisée des lieux où il a posé les pieds,
  • mise à l’isolement des personnels ayant travaillé à l’étage de l’hotel où il séjournait,
  • fermeture de nombreuses écoles fréquentées par les enfants des personnes qu’il est susceptible d’avoir croisées.

Tout ça parait probablement excessif, en particulier vu d’Europe (!), et relève sans doute de la paranoia collective… mais c’est quand même ainsi et grace à des mesures drastiques depuis plusieurs mois que le pays s’est (très bien) protégé de l’épidémie jusqu’ici…
La Thaïlande en est à plus de 50 jours sans aucun cas de contamination locale.

 

A noter qu’à ce stade, après plusieurs milliers de tests réalisés, aucun autre "contaminé" ni bien sur aucun nouveau "malade" n’a été identifié ni à Rayong, ni à Bangkok…

 

Au grand dam du gouvernement, ces résultats rassurants n’ont pas empêché une levée de boucliers dans les médias et sur les réseaux sociaux, preuve que la peur de la maladie reste très forte parmi la population

 

Localement, à Rayong, la colère est d’autant plus forte que cette affaire mine l’attractivité de cette région pour les touristes thaïlandais, dont l’économie locale attend le retour… Le gouvernement a présenté des excuses et promis des actions pour rebooster la fréquentation.

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==
02-07-2020 : Rentrée des classes en Thaïlande.

Hier c'était la rentrée des classes dans les écoles thaïlandaises.

 

Contrôles de température, port du masque et des protections faciales, distanciation, désinfection, cloisons protectrices,... les mêmes principes sont appliqués partout, avec quelques variantes selon la "créativité" de certains personnels.

L'ACTU du 3ème trimestre 2020
L'ACTU du 3ème trimestre 2020
L'ACTU du 3ème trimestre 2020
L'ACTU du 3ème trimestre 2020
L'ACTU du 3ème trimestre 2020
L'ACTU du 3ème trimestre 2020

La réouverture des écoles a été préparée sur plusieurs semaines et n'intervient que dans la dernière phase d'assouplissement de l'état d'urgence, alors que l'épidémie est jugulée dans le pays. Dès le mois d'avril, le gouvernement avait décidé de repousser le début de la nouvelle année scolaire au 1er juillet. Les établissements ont donc disposé de 2 mois pour se préparer au fonctionnement en mode "nouveau normal"...

...en particulier dans les cantines.

 

Reste à savoir tout de même comment ces règles seront appliquées dans les "transports scolaires"...

http://lopezthai.over-blog.com/2019/08/busscolaire.html

==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==//==

Pour retrouver toute l'ACTU de ces derniers mois,

cliquez sur ces liens :

Lire la suite

Vu en Thaïlande (20-13)

20 Septembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Humour, #Economie

Rendez-vous au petit-déjeuner...

(Précisons : 25 bahts = 0.70 € environ)
A ce prix, comment refuser ?                                     😄  « This is Thaïland ! »  😄

Lire la suite

Krating Daeng / Red Bull / Toro Rosso

19 Septembre 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Economie, #Sport, #Actualité

Red Bull ("taureau rouge" en anglais) est une boisson désormais bien connue en Europe et même dans le reste du monde. Elle s'est imposée depuis quelques années en tant que précurseur puis leader sur le marché des boissons énergisantes.

 

Malgré son nom anglais, cette marque a été créée par un autrichien, qui l'a en fait "importée" de Thaïlande...
En effet, à l'origine, cette boisson à base de taurine et caféine, a été créée en Thaïlande dès 1976 sous le nom de

กระทิงแดง prononcez "Krating Daeng"

  • กระทิง = "krating" désigne plus spécifiquement le gaur, une espèce de buffle présent à l'état sauvage en Thaïlande
  • แดง = "daeng" = rouge

En 1984,

 

<< Dietrich Mateschitz,
l'ayant découvert deux ans auparavant lors d'un voyage en Thaïlande, décida de s'associer avec

Chaleo Yoovidhya >>
son créateur, pour en faire une marque internationale.

D'abord commercialisée en Autriche à partir de 1989, la boisson Red Bull fut introduite progressivement dans différents pays (Allemagne et Grande-Bretagne en 1994, USA en 1997,... et seulement en 2008 en France, en raison des réticences des autorités sanitaires).

Elle est aujourd'hui distribuée dans plus de 170 pays et domine largement le marché mondial des boissons énergisantes.

 

En Thaïlande, la marque Katrin Daeng est désormais fortement concurrencée en particulier par M150, Lipovitan et Carabao qui ont adopté des stratégies marketing très similaires.

Red Bull est également distribuée en Thaïlande mais en fait, Krating Daeng et Red Bull sont deux marques complètement distinctes et leurs produits ont des compositions différentes. Red Bull a adapté les siens aux goûts occidentaux, en particulier en utilisant de l'eau gazeuse et en diminuant les doses de sucre.

Par contre les arômes spécifiques, utilisés pour les deux marques sont tous produits exclusivement à Bangkok.

 

A son décès en 2012, Chaleo Yoovidhya เฉลียว อยู่วิทยา était considéré comme le 2ème homme le plus riche de Thaïlande. A ce jour, la société Red Bull Gmbh, basée en Autriche, est toujours contrôlée à 51 % par ses héritiers. Ce sont eux également qui possèdent les droits sur la marque Red Bull pour l'Europe et les USA.

Chalerm Yoovidhya, fils ainé du fondateur est à la tête du holding familial, sa fortune est estimée à plus de 20 milliards de dollars. 
La famille Yoovidhya est citée comme l'une des "5 familles qui contrôlent l’économie thaïlandaise".

Depuis 2012, leur image a été fortement entachée par une affaire concernant Vorayuth Yoovidhya surnommé "Boss", l'un des petits-fils du fondateur. Il est accusé d'avoir tué un policier dans un accident de voiture à Bangkok, alors qu'il était en excès de vitesse, sous l'emprise de l'alcool et de la drogue, aggravé d'un délit de fuite.

Après moultes rebondissements, l'abandon des poursuites il y a quelques semaines, a provoqué une telle vague d'indignation que le Premier Ministre en personne a du ordonner la réouverture d'une enquête.

(voir ces articles du Bangkok Post et The Nation).

En Thaïlande, Red Bull/Krating Daeng a également fait l'objet d'appels au boycott suite à cette affaire.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Red Bull est très présent dans le sponsoring sportif.

La marque s'est d'abord beaucoup engagée dans des disciplines non olympiques et donc relativement peu médiatisées (particulièrement les sports dits "extrèmes").

Ce positionnement marketing original, ciblant des sportifs jeunes, assez peu connus du grand public, parfois même un peu marginaux, lui a permis de toucher une clientèle du même type et d'acquérir une image décalée/branchée.

 

Cette stratégie s'est bien vite révélée payante et, le succès commercial aidant, Red Bull s'est progressivement imposé comme un sponsor majeur, y compris dans les sports plus grand public (par exemple en achetant des clubs de football) au point que son logo apparaît maintenant sur de multiples événements sportifs à travers le monde.

Parmi ces investissements publicitaires importants, la Formule 1 est sans doute le plus marquant.

En 2005, Red Bull rachète l'écurie anglaise Jaguar. Avec Sebastian Vettel au volant, Red Bull Racing a obtenu 4 titres successifs de Champion du Monde (2010 à 2013).

 

En 2006, le patron autrichien de Red Bull rachète l'écurie, Minardi. 
Son nom devient Toro Rosso, version italianisée de la marque. 
Elle obtiendra une victoire en 2008 également avec Sebastian Vettel.

 

Rebaptisée Alpha Tauri (du nom d'une marque de prêt-à-porter appartenant au groupe Red Bull) en 2020, cette écurie a permis à Pierre Gasly de remporter le Grand Prix d'Italie le 6 septembre dernier , première victoire française en F1 depuis 24 ans.

En 2019, l'arrivée du pilote thaïlandais Alexander Albon dans l'écurie Red Bull concrétise en quelque sorte la filiation thaïlandaise de son sponsor.

Bien que né à Londres (en 1996) d'un père anglais, 
Alexander Albon Angsussing อเล็กซานเดอร์ อัลบอน อังศุสิงห์ 
a décidé de défendre les couleurs de la Thaïlande (nationalité de sa mère) sur les circuits.

 

Malgré des résultats mitigés jusqu'ici, il vient de signer son premier podium (3ème à Mugello), lors du Grand Prix de Toscane le 13 septembre dernier.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>