Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Noy et Gilbert en Thaïlande

Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)

30 Avril 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Vie quotidienne-pratique, #Cuisine-Gastronomie-Alimentation

Même en temps normal, la vente à emporter est une pratique courante en Thaïlande, au point que, même lorsqu'ils mangent à la maison, beaucoup de thaïlandais(es) ne cuisinent quasiment jamais eux-mêmes. en particulier dans les zones urbaines.

En cette période de crise sanitaire, les très nombreux restaurants (petits et grands) ont interdiction de servir "à table".

 

Même si cela ne suffit pas à maintenir leur niveau d'activité (voir cet article), beaucoup d'entre eux proposent la vente à emporter.

 

Un exemple ici, à coté de chez nous.

Dans notre région, l'offre est pléthorique : soupes, salades, plats cuisinés, barbecues, gateaux, desserts,... sans parler des hamburgers et pizzas... on peut trouver à peu près tout l'éventail de la cuisine thaïlandaise (et autre).

Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)
Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)
Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)
Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)
Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)

Aujourd'hui nous avons "emporté" un menu typique de l'Isaan :

 

  • "khao niao" = riz gluant
  • "kaï yang" = poulet barbecue
  • "som tam phu pla la" = salade de papaye avec crabe et saumure

De retour à la maison, on s'installe sur la terrasse pour déguster.

Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)
Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)Vente à emporter - Scène de la vie quotidienne (20-04)

 

En fait, la principale différence avec un repas au restaurant c'est que, cette fois, Aeng a pu lui aussi profiter du riz gluant...

- cliquez sur les photos pour agrandir -
- cliquez sur les photos pour agrandir -- cliquez sur les photos pour agrandir -- cliquez sur les photos pour agrandir -

- cliquez sur les photos pour agrandir -

Lire la suite

Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)

29 Avril 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Cuisine-Gastronomie-Alimentation

Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)

Sur les marchés de Thaïlande, on trouve beaucoup de petits gateaux dont les thaïlandais sont friands. Et certains sont confectionnés sur place !

 

Voici un exemple :

le gateau au fruit de palmier et coco.

ขนมตาล prononcez "khanom tan"

  • ขนม = "khanom" = gateau
  • ตาล = "tan" = palmier

L’ingrédient de base est le jus extrait du fruit des palmiers à sucre, les "louk tan" ลูกตาล. qu'il faut écraser lorsque ceux-ci sont très murs.

Je vous avais parlé de ces fruits dans cet article :

La pâte (relativement épaisse) est constituée du jus des louk tan mélangé à de la farine de riz, du sucre de palme et du lait de coco.

<<<<

 

Petite garniture simple pour la déco : des filaments de chair de coco rappée.

La pâte est versée dans une feuille de banane, pliée pour en faire une sorte de petit pot,

 

 

puis le tout est cuit à la vapeur pendant environ 30 à 40 minutes.  

Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
Les khanom tan - Gourmandise du jour (20-04)
A déguster sans modération !

 

Lire la suite

Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung

28 Avril 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Insolite, #Bouddhisme-Croyances-Religions

Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung

Dans l’enceinte du Wat Banglamung (proche de chez nous), sont "stockés" des objets un peu surprenants... récupérés sur les plages toutes proches.

Ici c'est un squelette de baleine (7 mètres de long).

Elle fut retrouvée sur la plage de Banglamung précisément le 29 juin 1994.

Précédemment entreposé dans une sorte d'abri plutôt encombré, le squelette a été ressorti récemment pour être exposé sous un hangar dont la construction n'était pas terminée lors de notre dernière visite.

Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung

Ici, ce sont des troncs d’arbres appelés "Ta-khian" ตะเคียน 
qui sont censés abriter des esprits féminins, les "Nang Ta-khian"  นางตะเคียน .

Ceux-ci ont également été récupérés sur une plage, précisément le 28 juin 1999, et à Laem Chabang (à env. 10 km vers le nord) par des ouvriers travaillant sur un chantier de la société Ital-Thaï.

Les visiteurs leur font des offrandes (des fleurs bien sur mais aussi des robes et des accessoires de beauté), sollicitent leur bienveillance et les "consultent" aussi... pour connaitre les prochains numéros de la loterie... Ceci n’est pas exceptionnel en Thaïlande, on peut en voir exposés dans de nombreux temples.
Voir par exemple cet article traitant de la légende de "Sao Ronghai" dans la province de Saraburi.

Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung
Vu au temple (20-04) - au Wat Banglamung

 

Comme je l'ai dit plus haut, un nouveau hangar est en cours d'achèvement qui permettra de mettre en valeur à la fois le squelette de baleine et les troncs d'arbres, que les visiteurs pourront "honorer" comme il se doit.

- cliquez sur les photos pour agrandir -- cliquez sur les photos pour agrandir -
- cliquez sur les photos pour agrandir -- cliquez sur les photos pour agrandir -

- cliquez sur les photos pour agrandir -

--------------------------------------------------------------------------------------------

A propos du Wat Banglamung, voir également :

Lire la suite

Chasseur de saumon...

27 Avril 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Cuisine-Gastronomie-Alimentation

Même s’il ne fait pas partie de la nourriture courante des thaïlandais, le saumon est relativement répandu en Thaïlande, plutôt dans les grandes villes et les zones touristiques bien entendu.

Il a été popularisé depuis quelques années par les restaurants japonais et il est désormais appréciés par la classe moyenne, à l’identique des pays occidentaux.

Il n’est donc pas rare d’en voir sur les marchés (souvent sous forme de sushis) ou à la carte de certains restaurants, cuisiné "à la thaïlandaise" avec piments et lait de coco par exemple.

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

Salmon Hunter 
("chasseur de saumon" en français)

est le nom d'une petite entreprise à Pattaya qui propose du saumon cru.

 

Ils font leurs ventes par les messageries en ligne (Facebook, Line) et les commandes sont livrées à domicile sur l'agglomération de Pattaya et alentours.

Ici, le lien vers leur page Facebook.

Pour se faire connaitre, ils avaient un stand lors du Na Klua Walk & Eat Festival où ils faisaient goûter leur produit.

Chasseur de saumon...
Chasseur de saumon...
Chasseur de saumon...
Chasseur de saumon...
Chasseur de saumon...
Chasseur de saumon...

--------------------------------------------------------------------------------------------

Plus rare et destiné à une clientèle sélective (expatriés, thaïlandais plus aisés) le saumon fumé est également présent dans les supermarchés mais à des prix élevés… 
Voir cet article.

Sur ce créneau haut de gamme on trouve le saumon de Phuket. Commercialisé sous la marque "Black Salmon"; il s’agit de poissons importés de Norvège ou Ecosse et fumés par une entreprise implantée sur l’île de Phuket, dans le sud du pays).

220 bahts pour 100 grammes (soit plus de 60 € / kg)

La présentation est classique, semblable à ce que l’on trouve dans les rayons des supermarchés européens.

Un petit plaisir (rare !) à déguster avec modération...

 

Lire la suite

Lady Gaga... made in Thaïland !

26 Avril 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Culture-Musique-Loisirs-Passions

Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !
Lady Gaga... made in Thaïland !

Ci-dessous, un clip tourné à Bangkok (au "Democracy Monument" et à Sao Chingcha) par une sosie thaïlandaise de Lady Gaga.

Chacun jugera de la "qualité" de sa prestation... mais cela lui a permis de faire un don de 5 000 bahts à un hôpital de Bangkok (à raison de 5 baths par "partage" sur YouTube)... donc puisque c'est "pour une bonne cause"...

Voir cet article (en anglais).

"Shade of Gaga" (soit "l'ombre de Gaga") est son pseudonyme.

Ohm (Waratchaya Pukrod de son vrai nom) avait accédé à une certaine notoriété en 2012 lors de la venue en Thaïlande de la "vraie" Lady Gaga.

Présente dans les premiers rangs lors du concert au National Stadium, Ohm portait une "chada", une coiffe thaïlandaise traditionnelle, que Lady Gaga a remarqué... puis lui a emprunté pour la porter elle-même sur scène... accompagnée d'un costume un peu moins traditionnel...

On peut voir la scène au début de ces vidéos sur YouTube :

https://youtu.be/goenfEj9BDU  https://youtu.be/HJQVFLdep54

Cette séquence ainsi que l'utilisation du drapeau thaïlandais sur scène avaient été jugées déplacées par certains (en particulier le Ministère de la Culture).

Le scandale provoquée par Lady Gaga en Thaïlande.

 

Pourtant quelques années plus tard, cette image est exposée au Museum of Siam de Bangkok parmi divers costumes censés être représentatifs de la culture "thaïe"...

<<<<

 

Avant même le concert, Lady Gaga avait aussi provoqué une polémique dans le pays pour avoir indiqué sur son compte tweeter qu'elle avait l'intention d'aller s'acheter une "fausse Rolex".

Des thaïlandais (y compris parmi ses fans) s'en étaient émus, l'accusant de colporter des clichés dévalorisants pour la Thaïlande. Voir cet article (en anglais).

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Lady Gaga a été parmi les artistes à l'origine de l'opération "One World : Together At Home" en soutien aux personnels de santé et à l’OMS, pour laquelle de nombreuses vedettes anglo-saxonnes ont enregistré une chanson en version "confinée" :

Lady Gaga   The Rolling Stones   Greenday   Elton John

Pendant cette période de crise sanitaire, en Thaïlande également, beaucoup de chanteurs et musiciens produisent en ce moment des chansons visant à soutenir le moral des thaïlandais et à rendre hommage aux personnels soignants.

Voir cet article :

Lire la suite

Sao Chingcha, la "grande balancoire" à Bangkok

26 Avril 2020 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Histoire, #Bouddhisme-Croyances-Religions, #Tourisme-Découverte-Visites, #Fètes-Festivals-Cérémonies

Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok

 

"Giant Swing"
(balançoire géante en anglais) 

เสาชิงช้า prononcez "Sao Chingcha"

est située dans le district de Phra Nakhon au centre de Bangkok.

Elle fut érigée en 1784 soit 2 ans après que le roi Roi Rama 1er ait décidé de faire de Bangkok sa capitale (voir cet article).

Culminant à 27 metres de haut, construite en bois de teck, ses piliers ont été remplacés pour la dernière fois en 2007.

Ce grand portique n'est plus utilisé aujourd'hui et c'est devenu une simple attraction devant laquelle les touristes passent souvent sans même s'arrêter.

Pourtant, il s'agit d'un symbole chargé d'histoire et attaché à une tradition ancienne.

 

 

Jusque dans les années 1930s, Sao Chingcha était le théâtre d'une cérémonie annuelle nommée :

Triyampawai    พระราชพิธีตรียัมปวาย

liée au culte hindouiste et originaire de Ceylan (Triyampawai est un mot de langue tamoul),

 

Elle fut introduite au Siam vers le 14ème siècle par des brahmanes venus s'installer au royaume de Sukhothaï.

Organisé au moment du nouvel an brahmane, ce rite était censé reproduire la visite sur terre du dieu Shiva.

Après avoir créé le monde, Bhrama envoya Shiva sur terre. A son arrivée, les nagas entourèrent les montagnes pour stabiliser le sol, puis lorsque Shiva constata que celui-ci était solide, ils se ruèrent dans les flots en guise de célébration.

Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok

A partir de 1935, la "cérémonie de la balançoire" fut interdite pour des raisons de sécurité (plusieurs accidents mortels étaient survenus).

 

Depuis, la tradition de Triyampawai se perpétue sous la forme d'une cérémonie hindouiste plus classique dans l'enceinte du Wat Devasathan , un temple royal qui est aussi le centre officiel du bhramanisme en Thaïlande.

>>>>

Ce type de "croisement" entre traditions hindouistes et bouddhistes est très fréquent en Thaïlande, particulièrement dans les rituels attachés à la monarchie thaïlandaise.

Ci-dessous les images d'une reconstitution organisée en 2004 à l'occasion du 222ème anniversaire de Sao Chingcha.

Le principe est qu’en se balançant sur une nacelle, de jeunes brahmanes tentent d’attraper avec leurs dents des petits sacs de pièces d’or suspendus à un poteau.

 

Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok
Sao Chingcha, la &quot;grande balancoire&quot; à Bangkok

 

En avril 2018, après une nouvelle rénovation de Sao Chingcha, les autorités locales ont évoqué l'éventualité de faire revivre cette tradition, possiblement en construisant une réplique de la "grande balançoire" pour y tenir la cérémonie sans endommager l'originale.

(L'idée est restée sans suite jusqu'à présent)

- cliquez sur les photos pour agrandir -- cliquez sur les photos pour agrandir -- cliquez sur les photos pour agrandir -

- cliquez sur les photos pour agrandir -

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>