Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Noy et Gilbert en Thaïlande

Deuil national (5)

7 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Histoire, #Actualité

Le deuil national est toujours très présent en Thaïlande et la ferveur populaire n’est pas retombée depuis le décès du Roi Rama IX (Bhumibol Adulyadej).

Dans les émissions télévisées, les rubans noirs sont arborés par tous les intervenants (présentateurs, journalistes, chanteurs, politiciens,…).

L’équipe nationale de football revêt un maillot noir pour tous ses matches et la délégation thaïlandaise était habillée en noir pour la cérémonie d'ouverture des récents SEA Games.

(voir http://lopezthai.over-blog.com/2017/08/sea-games-2017.html).

Les représentations du roi Bhumibol (beaucoup en noir et blanc et parées de rubans blancs et noirs) restent présentes à tous les coins de rue, dans les lieux publics (bâtiments officiels, centres commerciaux, temples, écoles,…), avec souvent un oratoire en son honneur.   Les portraits à l’effigie du nouveau roi, son fils, commencent à se faire une place mais sans commune mesure avec l'omniprésence du roi Bhumibol.
Les représentations du roi Bhumibol (beaucoup en noir et blanc et parées de rubans blancs et noirs) restent présentes à tous les coins de rue, dans les lieux publics (bâtiments officiels, centres commerciaux, temples, écoles,…), avec souvent un oratoire en son honneur.   Les portraits à l’effigie du nouveau roi, son fils, commencent à se faire une place mais sans commune mesure avec l'omniprésence du roi Bhumibol.
Les représentations du roi Bhumibol (beaucoup en noir et blanc et parées de rubans blancs et noirs) restent présentes à tous les coins de rue, dans les lieux publics (bâtiments officiels, centres commerciaux, temples, écoles,…), avec souvent un oratoire en son honneur.   Les portraits à l’effigie du nouveau roi, son fils, commencent à se faire une place mais sans commune mesure avec l'omniprésence du roi Bhumibol.
Les représentations du roi Bhumibol (beaucoup en noir et blanc et parées de rubans blancs et noirs) restent présentes à tous les coins de rue, dans les lieux publics (bâtiments officiels, centres commerciaux, temples, écoles,…), avec souvent un oratoire en son honneur.   Les portraits à l’effigie du nouveau roi, son fils, commencent à se faire une place mais sans commune mesure avec l'omniprésence du roi Bhumibol.

Les représentations du roi Bhumibol (beaucoup en noir et blanc et parées de rubans blancs et noirs) restent présentes à tous les coins de rue, dans les lieux publics (bâtiments officiels, centres commerciaux, temples, écoles,…), avec souvent un oratoire en son honneur.   Les portraits à l’effigie du nouveau roi, son fils, commencent à se faire une place mais sans commune mesure avec l'omniprésence du roi Bhumibol.

Tous les jours, les télévisions thaïlandaises montrent des images de la salle du Grand Palais à Bangkok où les visiteurs sont toujours aussi nombreux (jusqu'à 30 000 par jour dit-on !) pour rendre hommage au roi défunt.

 

Pour la plupart d‘entre eux (les anonymes) cela se résume à quelques secondes passées dans la salle du trône, juste le temps de se prosterner devant le roi défunt... après plusieurs heures d'attente (la file se forme tous les jours dès 5h du matin !)

Le cérémonial se répète plusieurs fois par jour, dans une ambiance toujours aussi fervente et recueillie.

Le corps du Roi n'est en fait pas exposé. Les visiteurs se recueillent devant un cercueil fermé et maintenu en position debout dans le Sala Sahathai Samakom Pavilion.

------------------------------------------------------------------------------------

La construction du bûcher pour incinérer le corps du roi défunt a commencé cet hiver, à l’issue des 100 jours de veillée funéraire.

Sa hauteur a fait l’objet d'une observation attentive des astres et de l'alignement des planètes. Après délibération, le bûcher funéraire fera 50 mètres et 49 centimètres. Cela équivaut à la taille d’un immeuble de quinze à vingt étages.

 

Les reportages sur l’avancement des travaux sont nombreux dans tous les médias. La construction et la décoration du monument funéraire qui sera installé sur la place Sanam Luang au centre historique de Bangkok, sont très avancés, a priori dans les temps d’après les autorités qui ont annoncé que tout devrait être prêt à la fin du mois de septembre.

Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)

Les statues qui viendront décorer le bâtiment sont autant d'oeuvres d'art : des troupeaux d'éléphants, de chevaux, de lions, divers dieux et créatures mythiques... Au total, pas moins de 500 statues en argile seront disposées sur et autour de ce bûcher géant qui s’inscrit dans la tradition à la fois bouddhique et hindouiste du pays.

Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)
Deuil national (5)

La semaine de cérémonies pour la crémation marquera la fin de la période de deuil. Elle s’annonce comme un événement historique qui impliquera des milliers de personnes

C’est l'astrologue du nouveau roi de Thaïlande qui a fixé la date précise de la crémation de Bhumibol Adulyadej, couronné en 1950 sous le nom dynastique de Rama IX. Elle aura lieu le 26 octobre 2017, soit un an et treize jours après son décès. En Thaïlande, les dates importantes de ce type sont fixées par les astrologues du Palais Royal.

Après les cérémonies et pendant tout le mois de novembre, le crématorium sera ouvert aux visites du public, avant d'être intégralement démonté.

 

Le saviez vous ?

Le titre officiel complet du Roi défunt (Rama IX de son nom dynastique ) était :

Phra Bat Somdet Phra Poraminthra Maha Bhumibol Adulyadej Mahitalathibet Ramathibodi Chakkrinaruebodin Sayamminthrathirat Borommanatbophit   (...ouf ! et je vous passe la traduction intégrale...)

A sa naissance en 1927 aux Etats-Unis, le futur roi fut déclaré à l'état civil local sous le simple nom de "Baby Songkla"

car c'est plus tard que son oncle, le Roi Rama VII  choisit son patronyme usuel définitif :

Bhumibol Adulyadej  ( ภูมิพลอดุลยเดช  )

ce qui signifie en français : 

  • ภูมิพล = Bhumibol = "Force de la terre" 
  • อดุลยเดช = Adulyadej =  "Pouvoir inégalé"
Lire la suite

Le charme de la langue française (5) - Elephants ou enfants ?

6 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Humour

Faudrait choisir !...Faudrait choisir !...

Faudrait choisir !...

Lire la suite

Pattaya Marathon

5 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Sport, #Actualité

La 26ème édition du Marathon de Pattaya a eu lieu ce dimanche.

 

Le parcours (exigeant d’après les spécialistes) passe par les lieux emblématiques de Pattaya : Beach Road, Wat Chaimongkol, Bali Hai Pier, Walking Street, Sukhumvit, Big Buddha’s Hill, Jomtien Beach,…pas tous réputés pour des activités aussi « saines » que la course à pied…

Pour éviter la chaleur étouffante, le départ est donné à 3h30 du matin... ce qui fait que l’arrivée de la course principale est jugée à la levée du jour.

Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon

10 000 participants sont répartis par catégorie d’âge et sur différentes distances (à partir de 3,7 km), 1 000 compétiteurs se sont alignés sur la distance reine (42.195 km).

Et le vainqueur (en 2h 31mn 55s)  est…

!!  Gilbert  !! 

Si si, je vous assure !!

Ce n’est pas moi bien sur…

Gilbert Muge est un peu plus… kenyan… et a un peu moins… de surcharge pondérale !

Comme tous les marathons dans le monde, celui de Pattaya est aussi une fête populaire à laquelle les locaux participent nombreux, y compris certains de nos voisins, plus vaillants que nous !

Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon
Pattaya Marathon

Les compétitions de course à pied (ainsi que biathlon et triathlon) sont nombreuses en Thaïlande.


Plusieurs marathons, semi-marathons sont organisés un peu partout dans le pays. Celui de Pattaya figure parmi les plus importants, avec  ceux de Bangkok, Chiang Mai, Phuket, Khon Kaen, Rayong.

Lire la suite

Savez vous ce que c'est ? (13)

4 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Fleurs-Fruits

Savez vous ce que c'est ? (13)Savez vous ce que c'est ? (13)

Les plus perspicaces auront sans doute reconnu les feuilles du papayer, semblables aux arbres fruitiers que nous avons plantés dans notre jardin et qui se développent bien vite ! (voir http://lopezthai.over-blog.com/2017/08/bientot-des-papayes-dans-le-jardin.7.html).

Par contre ceux-ci sont un peu particuliers... ce sont des papayers "males".

 

Les fleurs sont différentes et disposées en bouquet au bout d'une tige, alors que les fleurs des femelles sont plus grosses, collées au tronc (ci-dessous)

 

 

 

 

 

Ces papayers ne produisent pas de fruits puisque ceux-ci sont issus de la fécondation de la fleur femelle par la fleur mâle.

Savez vous ce que c'est ? (13)
Savez vous ce que c'est ? (13)
Savez vous ce que c'est ? (13)
Savez vous ce que c'est ? (13)
Savez vous ce que c'est ? (13)

Il existe une méthode pour changer le male en (presque) femelle...  

Elle consiste a percer le tronc à la base du pied en enfonçant de part en part un morceau de bambou. Devenus ainsi "transsexuels", ces papayers continueront a polliniser les voisines tout en fournissant des fruits.

Cette pratique est courante dans les exploitations agricoles qui produisent des papayes, certaines mêmes ne conservent que des arbres hermaphrodites.

Cette pratique est courante dans les exploitations agricoles qui produisent des papayes, certaines mêmes ne conservent que des arbres hermaphrodites.

Lire la suite

Scène de la vie quotidienne (11)

4 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Humour, #Animaux - Insectes

Scène de la vie quotidienne (11)Scène de la vie quotidienne (11)
Scène de la vie quotidienne (11)
Scène de la vie quotidienne (11)
Scène de la vie quotidienne (11)
Lire la suite

Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)

3 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Fleurs-Fruits

Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)

Voici un fruit très original à bien des égards, à la fois beau et bon.

Depuis quelques années maintenant, le "fruit du dragon" est souvent présenté en Europe dans les rayons de fruits exotiques. En Thaïlande, on en trouve quasiment toute l’année mais nous sommes en ce moment en pleine saison et il est vendu en moyenne à 30 baths, soit 0.75 € / kg (variable selon la variété et la taille)

Son nom savant est Genus Hylocereus.

En thaï, c'est "le verre du dragon"แก้วมังกร  prononcez "kaeow mang gorn"

  • แก้ว = "kaeow" = verre
  • มังกร = "mang gorn"  = dragon
     
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)

On trouve en Thaïlande deux variétés différentes :

  • la sanguine a la chair rouge, comme son nom l’indique
  • la plus répandue a la chair banche dont les fruits sont généralement plus gros.

La pulpe du fruit est agréable à déguster, juteuse, plus ou moins sucrée, sa texture se rapproche un peu de la pastèque.

 

La plante grimpante à croissance rapide qui le porte fait partie de la famille des cactus.
Elle développe de magnifiques fleurs qui donnent ensuite ces fruits aux formes et couleurs étonnantes.

Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)

Reste à expliquer le pourquoi de ce nom évocateur… « Fruit du dragon »…

 

On peut bien sur se référer à l’aspect de sa fleur qui évoque effectivement la tête d’un dragon…

Pourtant, les dragons ne font pas vraiment partie de l’imaginaire et des traditions de l’Amérique Centrale, dont la plante est originaire.

 

Le "pitaya" (son nom local dans cette région du monde), a été introduit en Asie du Sud-Est par les colons français au Vietnam et c’est dans ce pays qu’est apparue la désignation "fruit du dragon".

 

 

Selon la légende, il y a des milliers d’années, le fruit était expulsé par des dragons crachant le feu, que combattaient de vaillants soldats. Les combattants victorieux des dragons les récoltaient pour les offrir à l’empereur.

Les soldats mangeaient ensuite la viande du dragon ainsi que ses "fruits", ce qui était censé leur transmettre sa force et sa férocité.

Cette légende fut sans doute inventée au moment de l’introduction du "pitaya" au Vietnam, sorte de méthode marketing de l’époque pour que les locaux s’approprient ce fruit si original. 

Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Fruit de saison (7) - Le fruit du dragon (drôle de nom !)
Lire la suite

Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)

2 Septembre 2017 , Rédigé par Gilbert Publié dans #Bouddhisme-Croyances-Religions, #Parlons Thaï

Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)
Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)

Les singes de la sagesse, aussi appelés "les trois petits singes", en thaï :  ลิงสามตัว , (prononcez "ling sam toa") est un symbole d'origine chinoise.

En voici une version revisitée où les singes sont remplacés par de petits moines...

 

Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)
Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)
Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)
Vu au temple (13) - Les trois petits singes... (version bouddhiste)

C'est une manière imagée d'exprimer une sorte de règle de vie :

  • ปิดตา "pit ta" = fermer les yeux  
    • ไม่เห็น "mai hen" = ne pas voir....(sous-entendu le Mal),
  • ปิดหู "pit hou" = fermer les oreilles
    • ไม่ได้ยิน "mai dai yin" = ne pas entendre....(sous-entendu le Mal),
  •  ปิดปาก "pit paak" = fermer la bouche 
    • ไม่พูด "mai pout" = ne pas dire....(sous-entendu le Mal),

À celui qui suit cette maxime, il n'arriverait que du bien.

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5